En cours de clôture

GAYA
Actions

  • Mobilité douce
  • Vélo à assistance électrique
  • Transport urbain
  • Villes et communautés durables
  • Consommation et production responsables
  • Lutte contre le changement climatique
Type d'offres Consommation responsable Degré de maturité Accélération
Montant collecté : 803 400,00 €

Pitch

Présentation

Créée en 2021, GAYA est une entreprise à mission, engagée à démocratiser l’accès à des solutions de mobilité ingénieuses et responsables. GAYA rêve de réenchanter les villes et de simplifier la vie des familles urbaines. Fondée par Amélie Guicheney & Jacques Bonneville, l’entreprise a lancé un vélo cargo électrique à la fois abordable, facile d'utilisation et connecté, qui se décline en deux longueurs : le Compact et le Cargo. Capables de porter 160kgs, les vélos GAYA proposent une solution de mobilité qui permet à ses clients de rouler seul, en couple, ou avec plusieurs enfants. Inspirée de celle des scooters, la conception des vélos adresse le premier frein à l’usage du vélo en ville, en accentuant la sensation de sérénité et de sécurité à bord par rapport aux concurrents, grâce à une géométrie spécifique et des équipements innovants (phare, clignotants, démarreur,  klaxon). GAYA adresse le second frein à l’achat d’un vélo électrique, à savoir le vol, avec un système de sécurisation à distance embarqué connecté à une application mobile GAYA. 

La commercialisation des GAYA a débuté l’été 2022, avec un atelier-boutique situé à Paris et un site e-commerce, et a connu d’emblée un fort engouement. L’entreprise a réalisé depuis plus de 6M€ de CA. Désormais, plus de 2800 vélos, tous vendus avant production, parcourent les routes de France. 

GAYA a réalisé une première levée de fonds d’amorçage de 2M€ auprès du fonds d'investissement français spécialisé dans les nouvelles mobilités, Via ID, et d’un acteur industriel. Aujourd’hui, GAYA souhaite accélérer son déploiement dans les grandes métropoles françaises et européennes, accélérer sa stratégie de relocalisation de sa production, avoir une marque de plus en plus responsable du début à la fin de vie de leurs vélos, et pour ce faire, souhaite impliquer les citoyens via LITA.co. 

Contribuez à façonner le futur de la mobilité responsable en soutenant la première marque de vélos-cargos connectés assemblés en France, innovants et accessibles au plus grand nombre.

GAYA, en levée de fonds sur LITA.co !
1/2

Suivez les également sur :

Équipe

2 co-fondateurs, 15 collaborateurs

Après avoir obtenu son diplôme en commerce à l'EM Lyon, Amélie Guicheney a commencé son parcours professionnel en innovation produit puis évolué pendant 8 ans dans un cabinet de conseil en stratégie et marketing. Attirée par l’entrepreneuriat, elle a rejoint Evaneos, la start-up spécialisée dans les voyages responsables. Membre du Comex, elle y a vécu l’hypercroissance et puis la gestion de crise due au Covid, qui a sévèrement touché le secteur du tourisme. En 2021, maman d’un petit garçon de 9 mois, elle décide de se lancer dans une aventure entrepreneuriale guidée par une ambition, celle de contribuer à créer une ville plus apaisée, sûre et durable pour son fils et les générations à venir. Elle s’associe à Jacques Bonneville, un ingénieur expert en mobilité qui a accumulé une expérience significative chez Valeo, avant de lancer les vélos électriques chez Matra, puis les scooters électriques chez Peugeot. L'union de l'expertise stratégique d'Amélie et de l'expérience pointue de Jacques dans le domaine de la mobilité constitue un facteur clé pour le succès du projet. L’équipe opérationnelle est composée d’une vingtaine de membres, répartie en quatre départements : un pôle Marketing dirigée par Mathieu Maître, ancien responsable marketing chez TheFork, un pôle Expérience client et Opérations B2C dirigé par Lucie Brouhard, un pôle R&D supervisé par Jacques Bonneville qui chapote les fonctions techniques et un pôle Production dirigé par Quentin Camier, ancien responsable industrialisation chez Fifteen (Velib).

Amélie Guicheney
Co-fondatrice et CEO
Jacques Bonneville
Co-fondateur et CIO
Mathieu Maître
Head of Marketing
Lucie Brouhard
Head of Customer Experience & Operations
Quentin Camier
Head of Manufacturing

Problèmes

Le secteur des transports représentait le principal émetteur de gaz à effet de serre en France en 2021, contribuant à hauteur de 29% des émissions totales, devant l'agriculture (21%) et l'industrie manufacturière (18%). Plus spécifiquement, le transport routier représente près de 94% de ces émissions, principalement attribuables aux voitures particulières. La mobilité urbaine est fortement impactée par l'usage intensif de la voiture : 13 millions des trajets quotidiens sont inférieurs à 10 km, pourtant 70% d'entre eux sont réalisés en voiture. Le transport thermique en zone urbaine entraîne d'importantes conséquences, notamment liées aux embouteillages qui constituent une source majeure de pollution atmosphérique. Cette dernière a des conséquences désastreuses sur la santé publique, avec plus de 40 000 décès par an attribuables aux émissions de particules fines, selon Santé Publique France. Il y a donc urgence à promouvoir la transition vers des modes de transport décarbonés. À ce titre, le cadre réglementaire en faveur de la mobilité douce évolue, avec le vote d’un budget de 6 Milliards d’euros en faveur du vélo entre 2023 et 2027, afin d’augmenter la part modale du vélo de 3 à 9% d'ici 2024, favoriser l’usage du vélo par l’aménagement d’infrastructures (80 000 km de pistes cyclables d'ici 2027) et prolonger les aides à l’achat et en soutenant la filière industrielle. Si le vélo se présente comme une parfaite alternative à l’usage de la voiture sur les trajets courts, deux freins à l’achat et à l’usage demeurent : la peur du vol (1 vélo est volé chaque minute en France) et la peur de rouler en ville, sur-représentée chez les femmes (57% des femmes).

Solutions

Entreprise à mission, GAYA a clairement défini son ambition dans ses statuts : "démocratiser l'accès à des solutions de micro-mobilité intelligentes, innovantes et durables". Les retombées positives de cette entreprise s'observent à divers niveaux. Le développement du vélo électrique participe à l’essor des mobilités douces et se présente comme une alternative crédible à la voiture sur les trajets à courte distance, comme le démontre une étude de l’ADEME révélant que 71% des utilisateurs de vélo à assistance électrique (VAE) utilisaient précédemment une voiture pour leur trajet quotidien. GAYA s'attaque à deux obstacles majeurs qui pourraient dissuader l'adoption de ce mode de transport décarboné : le coût élevé et le manque de sécurité. Alors que le prix moyen d'un VAE de type cargo s'élève à 3 890€, GAYA propose une gamme de vélos électriques abordables, jusqu'à 30% moins chers que ses concurrents. En matière de sécurité, l'entreprise a équipé ses vélos de feux, clignotants et d'un klaxon issus de pièces de scooter, visant ainsi à maximiser la sécurité d'utilisation et à faciliter le passage de la voiture au vélo. Et limite le risque de vol avec la mise en place d’un système de sécurisation à distance, connecté à une application mobile, qui déclenche une alarme en cas de vol, permet d’avertir le propriétaire et bloque le moteur du vélo. Par ailleurs, GAYA soutient le savoir-faire français en proposant un vélo entièrement assemblé en France grâce à son partenaire vendéen. Au-delà d’un assemblage en France, l’entreprise souhaite aller plus loin en participant activement à la relocalisation de la filière du cycle sur le territoire, notamment en lançant la fabrication de cadres dans les prochaines années et en intégrant des batteries françaises dans ses vélos, ce qui contribuerait indirectement à la création d'emplois sur le territoire. Selon un rapport sur l'économie de la filière vélo, l'industrie du vélo pourrait générer 47 500 emplois directs en France d'ici 2050, contre seulement 4 000 en 2021.

Modèle économique

Le modèle économique de GAYA repose sur trois sources de revenus avec des niveaux de marge associés à chaque activité. Tout d’abord, il y a la vente de produits avec deux modèles de vélos proposés – le compact à 2 000 € HT et le cargo à 2 700 € HT –  d’autre part, la vente d'accessoires, tant pour le vélo lui-même (siège pour enfant, sacoche, anti-vol) que pour le cycliste (cape de pluie, casque), et enfin une troisième des prestations de service telles que l’utilisation de l'application mobile avec une adhésion gratuite de deux ans puis facturée à 60 €/an, une assurance anti-vol et assistance à 180 €/an, ainsi qu'un service de réparation et de révision. GAYA a adopté une approche multicanale directe avec une présence physique, une communauté d’ambassadeurs et une présence en ligne avec un site e-commerce. GAYA élargit ses sources de revenus en proposant une offre B2B dédiée aux salariés d’entreprises, aux PME et aux loueurs. D’ici 2024, Gaya vise à élargir sa distribution auprès des détaillants afin d'accroître sa visibilité et d’essaimer plus rapidement à l'échelle nationale et européenne. À date, GAYA a vendu près de 2 800 vélos dont plus de 2 300 vélos sont en circulation et environ 500 en pré-commande. La traction se matérialise par une accélération du chiffre d'affaires de 6 M€ depuis juin 2022 dont 2,5 M€ sur le troisième trimestre 2023. Cette croissance est portée par la hausse du panier moyen à 2 600 € et du nombre de commandes avec +380K€ HT de CA par rapport au prévisionnel. GAYA bénéficie d’une stratégie d’acquisition digitale efficace qui lui permet d’optimiser sa notoriété et son engagement et d’obtenir un coût d'acquisition maîtrisé et relativement faible par rapport au secteur. L’entreprise vise d’atteindre la rentabilité sur l'ensemble de son périmètre d'activité d'ici début 2025.

Impact à long terme

GAYA a pour ambition de faciliter l’usage d’une mobilité douce afin de réduire la pollution des zones urbaines et de relocaliser une filière impactée par des délocalisations massives grâce à trois niveaux d’actions :

- Substitution des véhicules thermiques sur les courtes distances : amélioration de l’empreinte carbone de la mobilité urbaine, réduction de la pollution en ville ;

- Accessibilité au plus grand nombre : des prix abordables et une sécurité maximale pour faciliter l’usage du vélo et convertir des familles à un transport de mobilité douce ;

- Valoriser les savoir-faire français : aide et soutien à la relocalisation de la filière française du vélo par la commercialisation d’un vélo 100% assemblé en France et en lançant la commercialisation de cadres en France et l’ajout de batterie française d’ici 2026.

30 Emplois créés ou consolidés
À un an après la levée de fonds
100 % des vélos assemblés en France
À un an après la levée de fonds

Témoignages

Dominique G.

J'ai investi dans GAYA car votre concept est excellent, tout simplement, et parce que je suis déjà client... depuis hier !

Ly Sei C.

J'ai investi dans GAYA car... étant moi-même utilisatrice et satisfaite du vélo GAYA, et également du service clients, je ne peux que leur souhaiter de poursuivre ainsi. Soucieuse de vouloir aider à réduire l’empreinte carbone pour rouler davantage + vert, les accompagner dans leurs aventures je dis OUI !

Daphne B.

J'ai investi dans GAYA car je voudrais avoir un impact positif avec mes investissements.

Alexandre B.

J'ai investi dans GAYA car c'est une entreprise en phase avec la transition énergétique qui mise sur les mobilités douces pour les déplacements en ville et c'est une entreprise locale.

Diane D.

J'ai investi dans GAYA car je suis l’aventure depuis le début et que ça me semble très prometteur !

Julien B.

J'ai investi dans GAYA car je considère que le développement du vélo et de ses diverses utilisations est primordial pour baisser la pollution urbaine et lutter contre le réchauffement climatique.

Dorian H.

J'ai investi dans GAYA car je crois en la marque, je mesure son succès au niveau du nombre de vélos Gaya que je croise dans la rue, car c'est un vélo assez bien pensé à plusieurs points de vue, et également car la marque Gaya a une sensibilité environnementale particulière (relocalisation des dernières étapes de fabrication en France, partenariat avec une entreprise de recyclage de batteries, etc...).

Marc-Henri S.

J'ai investi dans GAYA car je suis très partisan des mobilités douces pour réduire les émission de CO2.

François G.

J'ai investi dans GAYA car les objectifs de la société m'intéressent et leur réalisation me semble crédible.

Pierre E.

J'ai investi dans GAYA car je souhaite contribuer au développement des mobilités décarbonées.

Serge P.

J'ai investi dans GAYA car je trouve que la démarche, les valeurs et les produits réalisés me correspondent. Je soutiens, selon mes moyens, la démarche de l’équipe.

Olivier T.

J'ai investi dans GAYA car je connais de nombreux utilisateurs de leurs vélos qui sont très satisfaits.

Nadege Severine Z.

J'ai investi dans GAYA car je suis moi-même une Maman de 2 enfants qui se déplace en Gaya. Projet ambitieux, ligne et design sympa et urbain. Alternative judicieuse à la voiture.

Alain K.

J'ai investi dans GAYA car je trouve le projet plein de sens porté par des fondateurs ambitieux. Vos produits ont indéniablement quelque chose en plus. J'ai longuement écouté le podcast "le Panier" auquel a participé Amélie et je l'ai trouvé ambitieuse et humble. Très emballé par les perspectives de développement international et la relocalisation de votre production. Et enfin, jolie plateforme de marque ! Je soutiens donc via ce petit investissement.

David U.

J'ai investi dans GAYA car l'usage du vélo éclectrique doit continuer à croitre, et leur gamme produit est joli, bien conçue, et adresse le marché des familles encore assez mal adressé à date.

Ludivine L.

J'ai investi dans GAYA car je crois aux déploiement du vélo comme remplacement du scooter ou de la voiture pour des trajets en ville !

Davide S.

J'ai investi dans GAYA car je souhaite encourager la mobilité douce. J'y crois tellement que je vais investir dans mon propre vélo GAYA très bientôt !

Antoine C.

J'ai investi dans GAYA car le projet est une réponse pertinente à de nombreux sujets d'actualité : environnement, déplacements urbains, vie active. Amélie et Jacques semblent en maîtrise de leurs sujets, et je suis persuadé qu'il y a une place à prendre dans cet écosystème qui émerge à peine. L'approche user centric et la roadmap itérative de Gaya démontrent une stratégie réfléchie et une collaboration interne efficace. Le plus qui m'a convaincu : la relocalisation progressive du montage et à terme de la fabrication des pièces. À vrai dire, j'aurais aimé investir plus ! Bon courage pour la suite, je suivrai avec attention les actualités de Gaya.

Annick M.

J'ai investi dans GAYA car j'ai été convaincue, en tant que consommatrice, par la marque, les produits, l'offre simple et claire, les innovations. Autre argument de poids (c'est le cas de le dire): étant en situation d'obésité, il est impossible pour moi d'acheter un vélo électrique dans une grande enseigne. Il me fallait un vélo qui accepte mon poids et qui soit accessible. Après une comparaison avec des marques comme Gorille ou le Yuvy de Elwing, Gaya est le modèle qui se rapproche le plus de ma recherche, qui présente des caractéristiques qui me rappellent mon scooter (le démarreur, les phares, les cligno), qui me permet de l'essayer proche de chez moi et qui sécurise avec l'antivol. Même si les autres marques étaient aussi très intéressantes, seule GAYA a coché toutes les cases et j'ai hâte de le commander. Les éléments du dossier m'ont conforté dans la confiance que j'ai ressentie au premier abord. Voilà pourquoi j'ai décidé de placer mon tout premier investissement dans Gaya et souhaite à toute l'équipe une belle réussite !

Opération

Raisons pour investir

Inscrivez-vous ou connectez-vous sur LITA.co et complétez votre compte pour voir les informations disponible sur cette page.

Questions / réponses

Inscrivez-vous ou connectez-vous sur LITA.co et complétez votre compte pour voir les informations disponible sur cette page.
Objectif de la collecte
750 000 €
Objectif min.
500 000 €
Objectif max.
1 200 000 €
Produit financier
Actions
Avantages financiers
Plus-value potentielle
Avantage fiscal
Réduction IR 18% - Apport-cession
Min
300,00 €
Max
300 000,00 €
Se connecter ou S'inscrire pour simuler mon avantage financier
Investir dans des entreprises non cotées comporte le risque de perdre la totalité de l'argent investi.